vendredi 28 avril 2017

L'echo des Singles N°3 Avril 2017


L’écho des Singles

Mensuel 

N°3 : Avril  2017

Le mensuel des vttistes responsables, durables et recyclables

Edito

Point de numéros de Mars, agréablement remplacé par 3 hors séries à propos de la liaison entre Ventabren et la capitale à travers les chemins.
La parution reprend  donc normalement ( tout du moins  jusqu'au prochain hors série) et l'activité de "track checking" se poursuit.

Mardi 28 Février

Ca c'était avant mon itinérance hiverno-printanière.

Pente & Cote Peypin

La trace correspondant à la randonnée de la Pente&Cote 2010 qui figure en dessin dans vttrack n'est pas disponible. Elle semble avoir été supprimée du site latrace.com

J'avais fait cette randonnée organisée au départ de Peypin  il y a très longtemps et j'en avais conservé un bon souvenir.
J'ai donc réédité à la main la trace à partir de la carte de vttrak, et hop sur le terrain, à partir de Greasque.
Par rapport au tracé original de 2010, quelques adaptations ont été nécessaires. Un accro branche tout grillagé s'est installé en plein milieu du parcours et un lotissement a pris racine un peu plus loin.

A part ces exceptions, le tracé est très bien . Plein de singles, pas vraiment bien dur mais amusant.
Et encore, j'en ai loupé quelques uns, ayant pris par erreur des pistes parallèles.
Quelques pistes ont été massacrées au bulldozer. Le temps un peu humide, et cette terre fraichement labourée par ces engins n'ont pas constitué pour ces pistes  un moment de repos : obligé de pousser le vélo à coté dans les broussailles pour éviter de s'embourber.
Mis à part ces facéties,  donc bel itinéraire dans la forêt de Gardane, à recommander.

Trace TQR : http://www.openrunner.com/index.php?id=7099636

Vendredi 31 Mars

Première balade après mon itinérance hiverno...
Que c'est bien de se balader sans un lourd sac sur le dos. Bizarre, les côtes paraissent plus faciles.

Petit Lubéron Ouest

Assemblage de traces de 2 descentes :

Départ de Mérindol en direction de la maison forestière du Font de l'Orme. Pas d'itinéraire fantastique, principalement la route forestière. Contournement du domaine de Saint Phallez par le GR, ce qui m'a valu une petite gamelle au passage alors que je n'avais pas encore mis mes protections, puis montée lente sur la piste en direction du trou du Rat puis presque les antennes de  l'arête Ouest (556 m)
Descente par le vallon des Buisses, un peu délicat au départ , puis plus facile et très beau après.


Passage à Vidauque via un bout du canal de Carpentras fait lors de ma dernière itinérance, puis remontée au sommet du Petit Lubéron via la route désaffectée. Ca a beau être du vieux goudron, il faut quand même pas mal appuyer sur les pédales.
Descente par le vallon d'Euse. Début vraiment casse patte dans les petits lapiaz du sommet , puis comme d'hab plus facile après et toujours aussi joli

48 km pour 1200 m de D+

Trace TQR : http://www.openrunner.com/index.php?id=7225937


Mercredi 05 Avril

Le Gros Bessillon


Un peu de technique matos
Le week end précédent a été particulièrement pluvieux. En balisant pour le club de Velaux la randonnée annuelle de la Sainte Propice, mon dérailleur s'est cassé ( la boue a accéléré le processus mais ce brave dérailleur avait plus de 10000 km au compteur et était un peu usé, ceci expliquant cela)

Bonne occas pour le changer et mettre un dérailleur 11 vitesses. N'étant pas bien sûr de la cassette que je pouvais mettre, je conserve pour cette randonnée ma cassette 10v ( très légèrement  usée 😊 ) .
Pas bien terrible. Cassette 11v 11/42 commandée de suite en attendant une 11/46 quand je serai plus vieux.

Bref la rando :
Départ à partir de Correns, village se voulant 100% bio et où Brad Pitt et Angelina Jolie possèdent (ou possédaient selon Gala) un modeste chateau (chateau de Miraval)  
Le tracé est côté T3. Beaucoup de pistes pour monter doucement au sommet du Gros Bessillon (813m).
Le sommet du gros Bessillion.
La visibilité du moment ne m'a pas permis de faire du fact checking sur cette table d'orientation.

Son petit frère le petit Bessillion qui a vraiment un air de famille avec les terrils de Gardanne


Une descente intéressante à partir du  sommet par le vallon de Grand-Gorgue, puis à niveau de la piste. Je ne sais pas si c'est à cause de mes progrès constants, mais cela ne vaut pas le T3.
Petite extension dans le vallon de la Sourn où coule l'Argens, bien connu dans le milieux des grimpeurs et retour sous une petite queue d'orage.
La carte indiquait un passage à gué de l'Argens, mais là, petit joueur, j'ai pas été cap de traverser.
Détour par la route pour atteindre le premier pont venu



Comme quoi tous les T3 ne sont pas égaux car celui là était vraiment galette.


47 km et 1100m de D+



Samedi 08 Avril

Le Grand Lubéron

Tracé Source: Sylvain D., gros bonnet du cyclo club de Cadenet ( Club de l'ex Rando de la Soupe aux choux), chroniqueur régulier dans la célèbre revue de la FFCT, et coauteur de nombreux circuits pour le compte des guides VTOPO, bien connus dans le landerneau vttiste ( même hors Bretagne)

Pour préserver le site, le susdit Sylvain ne souhaite pas une large audience pour ce circuit. Aussi, la trace donnée en TQR est à consommer avec modération.

La balade était proposée par xVTT, et comme à mon habitude parti un peu avant les autres afin de ne pas faire trop tâche.
Départ de Cucuron et  montée en pente douce vers les crêtes du Grand Lubéron par une grande piste large et lisse, puis redescente face Nord via le coteau de Bruny par un petit single qui coupe la piste d'Auribeau.
Arrivée dans la vallée de l'AigueBrun. Au printemps ce vallon est magnifique. Encore plus vert que vert avec quelques gués un peu profonds, mais pas de pieds dans l'eau.


Remontée par les Claparèdes puis à nouveau l'Aiguebrun et remontée à niveau par les crêtes via  la piste d'Auribeau toujours par une piste bien lisse. Passage au sommet du Mourre Nègre et redescente dré dans le pentu en face  Nord. Magnifique.
Petite remontée finale juste avant d'arriver à Cucuron, histoire de bien déguster la petite binouze sur la place du village avec ses platanes chers à Jean Pierre Pernaut ( pour les accros du 13h de TF1).


Le groupe xVTT que j'ai rejoint en cours de route
( Photo xVTT)



45 km pour 1700m de D+
Tracé TQR : Avec les précautions d'usage mentionnées au début le tracé :
http://www.openrunner.com/index.php?id=7273887



Mardi 11 Avril

Ventoux Arête Est

Cette sortie  est la suite logique de la grande traversée Lure Ventoux entamée il y a plus d'un an
Cet itinéraire consiste à relier la Montagne de Lure depuis son arête Est ( Sisteron) jusqu'à Malaucène entièrement par les crêtes.
Fait par petits  bouts, cette jonction est dans sa phase finale. Seuls quelques petits bouts manquent dont cette arête Est.

Départ à partir d'Aurel. Petite entorse au suivi de la ligne de crête car à cet endroit , il n' y a pas trop de chemins documentés.
Arrivée au sommet de la Tune par piste et chemins. Petite reco pour voir qu'il existe un semblant de chemin avec des points jaunes qui descend sur cette arête Est, le long de la limite entre le département du Vaucluse et de la Drôme. Affaire à suivre pour une prochaine fois pour mieux rentrer dans le cadre strict de la traversée intégrale par les crêtes.

Remontée vers le Col de la Frache. Ca monte.
Poursuite vers l'épaulement de la Frache. Cette partie de Ventoux est magnifique et très sauvage et boisée. D'habitude pleins de chevreuils.  Point vu cette fois ci. Par contre beaucoup de chenilles processionnaires, avec beaucoup de méfiance, car j'avais les gambettes à l'air.

Passage en face Nord via le GR9. A cause de la zone protégée, ce GR est interdit aux vélos, comme de nombreux sentiers aux alentours du sommet.
Outre cette biosphère protégée, il existe 2 raisons sous jacentes à cette interdiction des VTT dans le Ventoux :
1) La création d'un bike park à la station de Chalet Reynard. A défaut de neige, il faut bien faire vivre cette station
2) Le nombre abondant de VTTistes limite lopettes se faisant châler en camionnette en haut du sommet et descendant ensuite à vau l'eau et à toute berzingue dans les sentiers en esquintant tout et en dérangeant la quiétude des randonneurs.

C'était hors sujet, mais voilà  c'est dit.

Revenons au GR9
J'ai partiellement respecté l'interdiction car cette partie reliant l'Epaule de la Frache au Serre Gros, bien que pratiquement à niveau est très en dévers et je le sentais mal . Donc beaucoup à pied.
N'importe , ce sentier en balcon, à 1300m d'altitude est magnifique. Pas encore de feuilles sur les hêtres. Dommage, elles sont plutôt sur les chemins.

Ensuite, remontée à pied vers le sommet de la Grave ( 1630m). Bien qu'interdit, en descente cette portion doit être pas mal. A refaire un jour par temps de brouillard.
La crête du Ventoux Est

Redescente sur les crêtes Est. Petit loupage de sentier vers le Pas de la Frache ( jardinage dans les bois), repassage à L'Epaule et au Col de la Frache. Belles petites descentes sur le fil de crête.
A partir du col de la Frache, les vraies descentes dans le Nord.
La première, du col jusqu'à une piste forestière vers les 1300m, fait partie de la TransVaucluse. Un peu en dévers, mais super belle. Heureusement pas trop de pierres cachées sous les amas de feuilles.
Légère petite remontée sur la piste forestière, puis seconde descente vers Savoillan. Magnifique. Sentier étroit avec des épingles assez serrées . Ne maitrisant pas encore totalement le noseturn (virage en faisant décoller la roue arrière, mot nouveau que je viens d'apprendre et que je ressors à tout va) certaines de ces épingles seront passées les pieds par terre et le cadre entre les jambes.
Que du bonheur sur ce single de 700m de D- d'un seul coup.
Rentrée par la route via le Gour de l'Oule jusqu'à Aurel avec encore une nouvelle inspection visuelle sur ce côté Est du Ventoux pour alimenter de nouvelles balades et un petit coup d'œil à gauche pour vérifier que sur la montagne de Lure, tout est bien place.

49 km, 1600m de D+
Tracé TQR : http://www.openrunner.com/index.php?id=7273914


Jeudi 13 Avril

Les Alpilles à partir d'Eygalières


Tracé source : http://la-trace.com/itineraires/vtt/2802/drailles-des-alpilles ( VttDream xVTT)

Départ du village d'Eygalières, beau petit  village des Alpilles. Outre Michel Drucker, de nombreux people ont une maison là bas.
Le bout du village d'Eygalières
(Chapelle des Pénitents blancs)

Le parcours est un beau mélange entre pistes et petits singles. Pas beaucoup de dénivelé : Des petites bosses suivies de petites descentes dans ce beau massif. Encore faut il avoir le nez sur le GPS pour ne pas les louper, ce qui n'a pas toujours le cas, surtout que parfois des engins forestiers ont créé des diverticules pas trop marrants.
Au niveau du refuge Jean Moulin, le tracé source proposait une petite diversion. Tracker méticuleux, j'ai suivi cet appendice pensant trouver au bout une curiosité.
Non. la trace s'arrrête en plein milieu, en fait à l'endroit où le chemin se redresse bien bien.

45 km , 800m de D+
Tracé TQR : http://www.openrunner.com/index.php?id=7276332


Samedi 15 Avril

Le Talagard

En fin d'année derniére, j'avais déjà baladé dans ce massif au Nord de Salon de Provence en suivant une trace Internet faite par un certain Mattéo13 de xVTT.
Cette fois ci, c'est ce même Mattéo qui  va guider dans ce massif dans le cadre d'une sortie xVTT (bien que les sorties xVTT  ne soient pas vraiment cadrées😊)  , bourré de petits singles dans tous les sens.
Départ à partir de Salon de Provence, passage par les bories de Salon de Provence, puis le vieux village de Vernégues.  Reprise de certaines traces de l'Enduro d'Aurons . Petites marche à la clé et  petite taule  sur un passage. Mes coudières et genouillères  ont la fâcheuse tendance à glisser, ce qui fait qu'au moment de tomber, elles n'étaient pas là où il fallait. Aie Aie le coude ( pas de photos , Il y a des âmes sensibles)
xVTT parmi les fleurs sur le plateau de Vernègues
( Crédit photo xVTT)


29 km, 700m de D+
Trace TQR : http://www.openrunner.com/index.php?id=7286565


Dimanche 16 Avril

Chartreuse de la Verne

Petite balade  pour une sortie de taule de la veille.
Départ à partir de la Croix d'Anselme près de Collobrière, capitale des Maures et haut lieu de la châtaigne  mauresque et montée à la Chartreuse de la Verne via les pistes et le sommet de l'Argentière.
Sur un des DFCI, un groupe de sympathisants s'est exprimé librement 


Pas habile d'avoir choisi le jour de Pâques pour faire ça. La chartreuse est fermée.


La Chartreuse de  la Verne et mon épouse

Redescente via la route. Certes, c'est de la route mais cela a le mérite d'offrir un panorama et une végétation différents.
19 km, 400m de D+
Tracé TQR : http://www.openrunner.com/index.php?id=7294368


Mercredi 19 Avril

Petit Lub Again

Toujours en mode sortie de taule, la chute du Samedi ayant provoqué plus de séquelles que ce que je pensais.
Montée par la route forestière du Trou du Rat pour arriver à 500m au chemin qui descend vers l'abri de Cantian. Le début est végétatif et parfois bien raide. Après l'abri, cela se calme, mais il y a de bonnes épingles.
Fin sur piste. La trace GPX a un moment quitte cette piste, mais sur le terrain pas l'ombre d'un chemin. Plutôt des barres rocheuses. L'auteur de la trace avoue lui aussi qu'il a pris la piste pour finir. Même un post processing  sur Google Earth à la maison n'a pas permis de trouver la soluce à cette énigme

Abri de Cantian sur le versant Ouest du Petit Luberon

Le but inavoué de cette rando était aussi de rendre visite à TopWheel,  magasin de vélo vendant des  roues, mais aussi représentant des plateaux en titane Carbon-Ti  et foi  d'Internet, domicilié à Cheval Blanc près du Canal de Carpentras. 3 coups de pédales et me voilà à l'adresse indiquée.
Certes, une maison, mais rien qui ressemble de près ou de loin à une boîte à roue, ou à plateaux et/ou à pédales. Bref, chou blanc pour ce point là.

20 km, 550 m de D+
Tracé TQR : http://www.openrunner.com/index.php?id=7311158

Vendredi 21 Avril

La montagne de Loube



Fait plusieurs fois par la route privée qui monte au sommet ( émetteur) sans jamais trouver de solutions pour redescendre après de façon amusante.
Là,  pas de sommet mais des singles coté Sud. Ca tombe bien, il y a un petit mistral ailleurs.
Départ  à partir du petit lac du Grand Laoucien qui fait croire à un lac volcanique de part sa forme et sa profondeur ( 40m) .
Il en a intrigué plus d'un ce lac, car la légende indique qu'il y aurait un souterrain au fond. C'est un peu le Loch Ness local.
Le commandant Cousteau  aurait même fait un tour au fond du lac pour vérifier l'absence de monstre.
Mais non d'après les experts géologiques : simple effondrement.


Le lac du Grand Laoucien

Succession de montée et de descentes sur des petits singles le long de la face Sud Ouest de la montagne de Loube. Passage au pas de la Nible et descente par le vallon des Orris.
le T2 général de la rando me parait très légèrement sous coté car il y a des marches et quelques montées qui sont courtes mais raides.

Le sommet de la Loube (827m)


22km , 600m de D+
Tracé TQR : http://www.openrunner.com/index.php?id=7311195


Dimanche 23 Avril

Randonnée de Villelaure

Organisée par le vélo club de Cadenet-Villelaure et le déjà cité Sylvain D., cette rando est toujours magnifique et est toujours un grand succès . Les tracés sont toujours intéressants.
La preuve : près de 700 participants pour cette édition.
Passage vers le village d'Ansouis et son chateau qui fut acheté récemment ( 2008) pour la modique somme de 5,6 M€ par un couple passionné d'histoire. Moi aussi je suis un passionné d'histoire 😊, mais j'ai pas les euros qui vont avec.

Un parmi les 700 ( à gauche de la photo)
Crédit Photo : Vélo Club Cadenet/Villelaure


32 km pour 1000m de D+ environ

Tracé TQR : http://www.openrunner.com/index.php?id=7319115


Mardi 25 Avril

Signes, Riboux et le Col des Glacières


J'avais il y a longtemps déjà plus ou moins fait cette itinéraire dans le cadre de la randonnée de la Limate organisée par le vélo club de Signes.
On remet ça sur l'ouvrage pour revoir le sympathique village de Riboux ( 34 habitants) , dans la face Sud  de la Sainte Baume.
Passage devant la mairie avec le reste des 11 panneaux électoraux de la présidentielle.
En regardant sur Internet 4 candidats n'ont eu aucune voix dans cette commune. Forcément avec cette population , difficile d'avoir des voix pour tout le monde.
la chapelle Sainte Agathe à Riboux

Beaucoup de pistes, heureusement sèches car le terrain est très glaiseux, passage par une vaste ferme solaire ( 7MW crête), un mémorial pour les 29 résistants tués par les SS puis arrivée au canal et torrent du Latay.
Canal est un bien grand mot. Il s'agit plutôt d'un bief
Cette zone est privée et théoriquement interdite aux piétons pour la sauvegarde du canal.
Voyant des randonneurs en infraction, j'ai décidé d'être solidaire avec eux et de suivre le canal au plus près.
Magnifique petit single bien verdoyant.



Dommage que cela soit interdit. Parait il qu'en haute saison des gardes veillent au grain
Arrivée au Pont du Diable, puis montée par le GR9 au col des Glacières ( 854m) . Beaucoup de poussage à la montée (et aussi à la descente : du vrai  T4sup/T5inf) .
Belle glacière privée au Col puis redescente sur Signes.
Glacière (privée) au col des Glacières superbement bien restaurée


44km pour 950m de D+
Tracé TQR : http://www.openrunner.com/index.php?id=7327380

Jeudi 27 Avril

Sainte Victoire


Pour une fois, on abandonne son vélo. Un petit tour à pied dans la Sainte Victoire.
En fait, c'est pour voir si certaines portions documentées dans VTTrak sont possibles pour mon niveau, et plus précisément la jonction Pas du Clapier <-> Ermitage de Saint Ser

Départ à partir de Saint Antonin puis pas du Clapier et sa carrière de marbre.

Ancienne carrière de marbre



C'est plus ou moins roulable jusqu'à la carrière. Montée jusqu'à la crête, puis direction Pic des Mouches par le GR.

Le Bau des Vespres et au fond la croix

Quelques randonneurs au sommet, notamment une chinoise venue direct de Hong Kong pour faire ce pic, certainement parce que réputé pour être souvent fréquenté par les vttistes aixois.
Mais aujourd'hui c'est calme. Pas un vélo au sommet.  
La table d'orientation au sommet du Pic des Mouches
Pour une fois qu'il n' y a pas un gugusse les pieds sur la table en train de brandir à bout de bras son vélo😁


Descente par le sentier vert en direction de Saint Ser ( totalement inroulable) puis remontée vers la chapelle de Saint Ser puis le refuge Baudino par le sentier marron. Oui ça pourrait rouler dans le sens de la descente sur cette portion
A refaire donc avec le vélo.
La chapelle Saint Ser
Le refuge Baudino



19 km et 1300m de D+
Tracé TQM ( Tel que marché) : http://www.openrunner.com/index.php?id=7336789












mardi 28 mars 2017

L'écho des singles : Hors série : De l'art du 0D+ : Épisode 3 et rapport final

L'après Morvan


Mercredi 22 Mars

Le trajet de poursuit  en suivant le GR213.
Ce GR suit scrupuleusement tous les coteaux du bord de l'Yonne en ne loupant aucune bosse ou vallon.
Joigny, très belle petite ville.


Malheureusement, pas trop de resto, donc sandwich de la veille tiré du sac.

81 km, 1300m de D+
Coucher à Sens.

Jeudi 23 Mars

Vu l'arrivée un peu tardive la veille à Sens, la journée commence par la visite de la ville ( cathédrale, Halles et demeures historiques).



Le chemin continue en suivant l'aqueduc de la Vanne.



Cet aqueduc prend sa "source" dans la rivière de la Vanne, affluent de l'Yonne.
Il constitue un des éléments importants pour l'approvisionnement en eau potable des Parisiens.
Le seul problème de cet aqueduc est qu'il suit consciencieusement​ lui aussi  les  vallons et les bosses sous forme de siphons.
Pas bon tout ça pour le 0D+.

Bien qu'ayant trouvé sur Internet une météo qui disait que si il pleuvait, ce serait vraiment minime, il se met à pleuvoir dru dès le début de l'après midi, et de façon soutenue.
Eau sur le dessus et boue sur le dessous.
C'est vrai qu'un petit garde boue light aurait été  le bienvenu. A penser pour la prochaine fois.

Arrivée de nuit et dégoulinant à l'hôtel à Avon (Fontainebleau)
Sympa la fille de l'hôtel. Elle met  mon vélo tout crasseux derrière le comptoir.
Fatigué, je ne prends pas le temps de me desaper proprement dans la douche.
Je laisse la chambre pas très propre. C'est pas sale, ce n'est que de la boue.

89 km, 1300m D+

Vendredi 24 Mars

Humide mais sans plus.
Poursuite de l'itinéraire sur les bords de Seine, toujours par le GR2.

Superbes baraques​ du côté de Samoreau, Samois.
Un petit diverticule du GR2 du côté de Seine Port est conseillé aux vélos ou par temps humide est signalé.
2 raisons suffisantes pour ne pas le prendre.
Effectivement sur le trajet original , pas mal de racines un peu glissantes et des trous (plein d'eau).
Mais la vue sur la Seine le vaut bien.

C'est la dernière étape et un de mes sponsors francilien  décide d'aller à ma rencontre en vélo sur le GR2.
Au bout d'un chemin, j'aperçois au loin un cycliste qui ressemble plus ou moins au sponsor sus-cité.
Je fais des grands gestes et crie : "La Jonction, La jonction".
Manque de chance, c'est un cycliste anonyme qui n'a pas l'air de bien comprendre de quoi  je cause.
Un peu plus tard, enfin,  mon sponsor  et la jonction est faite.

Un de mes sponsor

et moi


79 km, 950 m de D+

Samedi et Dimanche 25 et 26 Mars
Petite balade de récupération dans la forêt de Sénart et dans la réserve naturelle de l'Ormeteau à la limite d'un  grand centre d'émission pour les sous marins nucléaire.


Puis le lendemain dimanche,par super beau temps, balade dans Paris  en finissant le GR2
Passage dans les bois de Vincennes. En ce premier beau  week end de printemps, tous les parisiens étaient de sortie et celui ou celle qui ne joggait pas faisait un peu tache.
Fin au sommet de Paris, la butte Montmartre.



Retour en train à base de train Intercité et TER pour éviter d'avoir à démonter mon vélo : 9h30 de train et 2 changements pour pouvoir re enfourcher direct mon vélo à la gare de Vitrolles.
Mais non, Vitrolles Ventabren a été fait en voiture. Petit joueur. La voiture de ma sponsore préférée m'attendait en bas de la gare (avant les parkings payants)

Rapport final

Les données numériques

Parti le 8 Mars pour une arrivée le 26 Mars à Paris, pour un total de 1450 km et 19,8 km de D+.
Pour une randonnée qui avait pour objectif de faire du 0 D+, ça ne fait par rapport à la distance qu'une erreur de 1,3% sur la spec initiale. Donc dans la tolérance.

Le parcours  

Le début du 0 D+, en suivant le canal de Marseille, puis le canal de Carpentras  a été assez sympa.
La remontée de la vallée du Rhone par les chemins de halage est disons le assez chiante, surtout quand il y a du Mistral.
La Saone puis l'enchainement à travers les vignobles bourguignons est agréable.
Traversée du Morvan très bien, car très belle et variée et vraiment dans la France rurale.
La fin par les GR ( GR213 et GR2) est bien, surtout pour le GR2 qui a l'art de passer par de petits singles à travers les hameaux de l'Ile de France.
Dans le tas, il y a eu un peu de goudron, généralement le soir pour finir avant que l'hotel ne ferme et que surtout les  restos ne servent plus à manger.





Le parcours de précision décamétrique en mode TQR ( tel que roulé) est disponible ici :

Episode 1 : Ventabren Givors
Episode 2 : Le Morvan et ses environs : Partie 1    Partie 2
Episode 3 :Arrivée sur Paris

Le matos

J'avais pris pas mal de choses au départ pour cette hivernale, d'où un sac lourd (±9kg). J'ai renvoyé du Creusot, juste avant le mauvais temps, l'excédent de bagages.
Les moufles réexpédiées m'ont un peu manqué. Les sur gants en nylon que j'avais n'assurent pas vraiment l'étanchéité. En fin de journée, les gants sont trempés ( de pluie et pas de sueur)
Le goretex a un peu percé. Les chaussures neuves Mavic H20 Goretex ont toujours résisté ( avec quelques fuites au niveau jonction avec le pantalon) . Normal ce n'est pas le modèle hiver de cette même marque que j'ai estimé trop chaud pour ma région.

Le vélo, lui n'a pas bronché. Un peu de jeu dans la roue arrière, défaut bien connu des roues Roval 
J'ai quand même vidé en cours de route une burette d'huile pour pouvoir rouler en silence.
3 crevaisons au total, ce qui est relativement peu par rapport aux ronces sur lesquelles j'ai roulé dessus.



A la prochaine ( Massif central ?)











jeudi 23 mars 2017

L' écho des singles : Hors série : De l'art du 0 D+ Épisode 2

Poursuite du périple Ventabren Paris.
Pour les adeptes du "Droit au but", comme  à l'OM, le digest de la traversée du Morvan, temps fort de ce raid en mode 0D+ se situe en fin d'article.



Lundi 13 Mars
Poursuite de l'itinéraire en direction de Lyon, certes par des chemins de halage sans voitures, ma kiis en plein dans la banlieue chimique de Lyon (Feyzin, Arkema,..).
Pas mal de cheminées​ à droite et à gauche mais ça ne sent pas trop.
Arrivée à Lyon au stade Gerland, point de départ de la bien connue FreeRid   de Lyon, course annuelle de VTT dans les rues de Lyon.
Malheureusement, cette fois pas question de faire des ronds à l intérieur du stade comme à la FreeRide.
Il faut le contourner.
Traversée de Lyon par les berges du Rhône, terrain de jeu favori pour les jeunes joggeuses de Lyon.
Comme la  corniche de Marseille avec la Méditerranée en plus et le Rhône en moins.
Arrivée​ au parc de la Tête d'Or.
L'itinéraire se poursuit normalement vers la butte de Cuire et Caluire, mais je préfère faire un léger retour pour faire le tunnel de la Croix Rousse, avec une galerie spéciale pour la circulation douce, autrement dit pour les vélos et piétons. Et tout ça, sur plusieurs km.
Arrivée sur les bords de la Saône
Le début est un peu pénible car c'est de la route authentique avec des voitures.
Heureusement, les  chemins de halage arrivent, et là, c'est nettement plus sauvage que le Rhône.



Quelquefois, le chemin de halage plonge un peu dans l'eau. Il faut prendre la version haute du trajet.


Arrivée  à Mâcon
104 km et avec une altitude constante au micron près, tout du moins tel que je m'imagine le micron (joke destiné à mes anciens collègues de bureau)


Mardi 14 Mars
Poursuite de la remontée du Val de Saône.
Depuis tout petit je  pensais que le Mistral prenait sa source au Stade
Gerland. J'ai du réviser à mes depens ce
concept infantin. Petit vent du nord pour ralentir le rythme.
Coucher à Chalon sur Saône, avec visite à l'Elephant bleu. Ça faisait longtemps.

Mercredi 15 Mars
Une petite portion en 0D+ en suivant le Canal du Centre qui fait partie de l'EV6 Nantes Budapest (encore un truc dans mes cartons)

Au début pas beaucoup d'eau puis  les premières écluses. Mais pas de bateaux en train de naviguer.
D'ailleurs, que ce soit sur le Rhône et ses canaux  de dérivation ou sur la Saône, je n'ai vu aucune péniche ni pro ni tourisme.
Bizarre.
Peu après Chagny, bifurcation dans les vignes pour gravir quelques coteaux et donc quelques petites descentes.
Tout ça pour me retrouver au final sur le Canal du Centre.
Mais la Bourgogne profonde, ça me plaît : Vignobles et châteaux​.
Château viticole de Rully


Au moins dans ces villages on honore les vrais gens. Ça change des avenues du Général de Gaulle.

Suite dans les vignobles et prés.
Beaucoup plus gadouilleux.
Arrivée au Creusot.
Il fait tellement beau et chaud que j'en profite pour alléger le sac :moufles, sur chaussures ... et paquet cadeau à la poste. Près de 1.5 kg en moins.
Toujours ça de pris en espérant que la météo continue à être bonne.

Jeudi 16 Mars
Remontée de l'ancienne voie ferrée minière, vestige de l'ancienne activité industrielle de cette ville.
Remontée du Mesvrin, petite rivière, et rencontre d'un groupe de rubaliseurs/bombeurs qui sont en train de préparer une rando VTT pour Dimanche.
Mon parcours est un peu le leur, jusqu'à ce que j'arrive au niveau du parcours officiel de la Traversée du Morvan.

Allez hop on enchaine.
Le parcours est très bien balisé et varié.
Pas de singles mais des pistes intéressantes.
Mesvres, puis  passage par Uchon et ses rochers du Camaval pour arriver aux Étangs sur Arroux



Impasse faite sur le Mont Beuvray, cher à Arnaud Montebourg. La GTM ne passe par là.
Couché au gîte du Croux, gîte équestre paumé près de Saint Léger du Beuvray.
Pas de resto. Donc obligé de redescendre à Saint Léger.
Idem pour le petit déjeuner.

Vendredi 17 Mars.
Cette traversée du Morvan est très variée.
Alternance de forêts et de pâturages.
Le beau temps amplifie la beauté du paysage.
Passage à proximité de la source de l'Yonne, ce qui veut dire qu'orographiquement parlant, je suis arrivé.
On peut toujours rêver.
Un petit incident. Pendant mon plantureux repas de midi, une rafale de vent fait tomber mon vélo  et sous le choc casse le support GPS.
Aïe ! Élément clé de la navigation.
Heureusement, j'ai en spare le porte smartphone.
Pas  trop déco, mais cela me permet de continuer à naviguer aux instruments.


Quelques gués à passer, et le sommet du Haut Folin, à 901 m d'altitude, point culminant du trajet à 0D+.

Une belle antenne comme au Ventoux par temps de brouillard

Le Morvan est le pays des mûres.
Les chemins en sont bordés.
Mûres, donc ronces et donc crevaisons :
2 de suite aujourd'hui.
Un petit bout de route et couché dans un petit hôtel dans le vieux Château Chinon.
53 km pour 1500m de D+

Samedi 18 Mars

Fini le beau temps.
On se met en "Jurassic Tenue" (Goretex et tout le Saint Frusquin)
Et hop, une petite crevaison matinale pour mettre de bonne humeur
À l'heure du midi,  traversée de Anost, petit village qui a un resto ouvert.
Investi par tout un groupe de quadistes, mon crottage perso passe inaperçu et je peux manger au sec et au chaud.
L'après midi est plus calme, et je peux enlever quelques couches.
Un sommet à 740m, les sources de la Cure, affluent de l'Yonne, ce qui prouve bien qu'au niveau orographique, je suis bon.
Mais, bizarre, il y a toujours des montées et des descentes.
Couché à Planchez, où je recommande l'hôtel restaurant.
55 km pour 1430m de D+

Dimanche 19 Mars.

Il ne pleut pas, mais il y a un épais brouillard.
Et les chemins sont plus que boueux.

Beaucoup de lacs dans ce coin (Settons, Chamboux).
On sent bien l'humidité sous jacente


Le vélo en a pris pour son grade.


Mais bravo pour mes chaussures Mavic Goretex H20.
Faites normalement pour la TransAlpes, elles se révèlent très efficace pour cette Trans Morvan.

Arrivée à Saulieu
Hôtel puis station de lavage.
62 km , 1070 m de D+

Lundi 20 Mars

Fini l'hiver. Et je suis toujours dans le Morvan. La mention "Hivernale" pour cette traversée ne peut donc pas être retenue, surtout vis à vis de mes sponsors institutionnels, très pointilleux sur le sujet.
Le temps s'améliore et l'objectif de la journée est Quarré les Tombes.
Parcours très plaisant avec de vrais petits singles à travers de forêts​ de résineux bien denses.
Joli sous bois bien mousseux

Une nappe phréatique de surface, typique de la region


Passage superbe dans la vallée de Trinquelin et arrivée à Quarré les Tombeaux.
Effectivement pas mal hôtels, mais malchance, le lundi est jour de fermeture générale dans ce canton.
Obligé de faire en heures supplémentaires 20 bornes de route pour atteindre Avallon.
69 km , 1100m de D+


Mardi 21 Mars

Avallon est la fin de la traversée du Morvan.
Conscient que j'allais peut être louper quelque chose en ayant terminé par la route.
Aussi petit retour plein sud pour retrouver la fin authentique de la GTM.
Et effectivement la fin par la vallée du Cousin, le Crot de la Foudre et les singles près d'Avallon sont superbes et valent bien le détour.
La pluie commence à bien s'inviter.
Le parcours continue​ en suivant plus ou moins la Cure, mais à travers les coteaux vinicoles.
Arrivée sur l'Yonne, qui est à ce niveau un fleuve déjà conséquent.
Entorse à l'itinéraire initial pour arriver à une heure raisonnable à Auxerre en empruntant un peu de bitume le long de l'Yonne.

Synthèse de la Grande Traversée du Morvan

Cette traversée est donnée pour 325 km et. 5400m de D+ au total.
Il reprend en grande partie le chemin des Pèlerins qui relie Vézelay à Autun via Saulieu, haut lieux pour l'art roman bourguignon.
Un balisage spécifique est donc fait pour les pèlerins.
Je dis ça pour ceux qui voudraient avoir une justification mystico-culturelle pour faire cette traversée.

Elle est en général décrite dans le sens Nord Sud.
Sur le terrain, le sens Sud Nord est tout aussi intéressant. Il y a de belles descentes et des montées en proportion relativement douces.
L'itinéraire est très varié, surtout dans la partie Nord avec des nombreux lacs.
Les communiquants locaux parlent d'un petit Canada.
Alternance de prés à charolaises et de forêts. Bref, beau pour les yeux.

Les charolaises sont aussi fan de vélo que les tarines ou les vaches d'Hérens


Dans l'ensemble, pas beaucoup de plats.
Des coups de cul de 150 200m et descentes correspondantes.
Pas mal de boue, mais là c'est la saison, encore que vu la mousse sur les arbres, la saison sèche semble assez courte.
Au niveau logistique pas mal de gîtes le long du parcours mais pas trop référencés directement sur Google.
Question resto, là, il y a des manques.
Par contre, épicerie faisant aussi boulangerie et café.












dimanche 12 mars 2017

L'écho des singles : Hors série : De l'art du 0D+ Épisode 1

Ça y est, c'est parti pour une nouvelle transhumance.
Objectif : Ventabren Paris à Z constant,   ou autrement dit à altitude constante en suivant plus ou moins les canaux, rivières et fleuves et donc du 0D+.
Du moins c'est la feuille de route initiale.
Après, tout est après dans le tolèrecement  du z pour faire quelques variantes, comme par exemple le Morvan ou une escapade dans le Vivarais.

Au niveau équipement, comme c'est une hivernale, encore des choses en plus dans le sac.
2 fines pelures en plus, la frontale PETZL de compet pour la nuit qui arrive inopinément au milieu d'un chemin et une cape de pluie en plus du Kway pour les bien connues giboulées de Mars.
Sans oublier les sur chaussures en Goretex.
On sent le REX de l'été dernier avec comme différence le fait qu'au mois de Mars, il fait plus froid et que ce n'est pas terrible si on est un peu humide.
Avec tout ça, je n'ai pas pese mon sac. Ça vaut peut-être mieux.
Comme le dit une grande penseuse contemporaine, Laure M.,"dans le sac on met avant toutses angoisses".

Vu l'itinéraire prévu, j'aurais pu aussi prendre l'option sacoche. Je n'ai pas encore trouvé de porte sacoche pour les vélos tout suspendu.  Peut être qu'à Panam, je trouverai mon bonheur à RandoBoutique.


Mercredi 8 Mars, journée de la meuf.
Pour fêter ça, hop le départ dès potron minet (10 h).
Le canal de Marseille à partir de chez moi n'est pas trop facile à suivre, notamment du côté de Coudoux à cause de tous les passages en tunnel.
Déjà quelques entorses au 0D+.
Valmousse, Lambesc, la chaîne des Côtes un peu ecorgnee puis la Durance.
Le canal de Carpentras depuis sa source à la Durance, l'aqueduc de Galas près de Fontaine Vaucluse.
Nettement moins haut que l'aqueduc de Ventabren, mais au moins on peut monter dessus dans se faire gauler.


Coucher à Carpentras.

Jeudi 9 Mars
Poursuite du Canal de Carpentras en direction d'Orange. Beaucoup de méandres un peu fastidieuses puis traversée des vignobles (Vacqueyras, Violes, Sainte Cécile les Vignes).
Au passage emprunt d'un bout de la via Venaissia, ancienne voie ferrée transformée en piste cyclable.
Le mistral est bien présent et ce ne sont pas les pieds de vignes qui font écran pour le vent.
Vue superbe sur le  château de Suze la Rousse puis arrivée sur le Rhône à Bollène.
Remontée du Rhône via les chemins de halage (?) et le canal de Donzère.
0 D+, mais avec le mistral, c'est à la limite du chiant.
Mais au moins on aligne les kilomètres : 90 km
Couché à Montélimar.

Vendredi 10 Mars
Toujours autant de mistral.
Un peu de via Rhona et variante en Ardèche que j'avais chargé dans mon GPS selon le principe de précaution.
Là, au moins pas de vent, mais ça monte et ça descend.
Le pont suspendu de Rochemaure avec un sacocheux anonyme  dessus
Via Rhona

Le même pont avec l'ombre du photographe

Principalement du GR, sur lequel je rencontre un groupe féminin de marche nordique.
Pas vraiment adapté au  vélo qu'elles me disent.
Surtout que je vais à Paris, répondis-je du tac au tac.
Un peu épatées les filles.
Il y a  du hors GR dans la trace.
Certains passages semblent frappés d'obsolescence (programmée ?).
Pas mal de temps à broussailler avec le vélo ce qui est pas trop pratique.
Arrivée à Privas, ville bien connue des randonneurs contemplatifs de l'Ardechoise. Comme à priori il reste pas mal de D+ pour rejoindre le Rhône via les Monts du Vivarais, arrêt ici après 40 km et un D+ inconnu.
Samedi 11
Poursuite de la variante.
J'arrive à remettre la main sur la trace visugpx que j'avais mis en vrac dans mon Garmin sans trop regarder.
Montélimar Valence : 90 bornes et 2600m de D+.
Et la, présentement, les difficultés sont  clairement devant.
Effectivement 650m de D+ après Privas par des montées assez raides.
Certaines variantes obligées car sentier pleins de ronces. D'autres parties fraîchement dégagées à la débroussailleuse, avec les ronces à terre. Obligé de lever un peu le vélo pour éviter la crevaison.
Paysage néanmoins très chouette. Descente bien caillouteuse jusqu'à l'Eyrieux, affluent du Rhône.
La variante continue avec une nouvelle remontée de près de 700m.
Là, on est vraiment hors tolérance du 0D+.
Aussi, descente directe sur le Rhône et reprise de l'itinéraire original.
Le passage entre Valence et Tournon est agréable. Des passages en forêt, bien à l'abri du vent, ce qui est sot vu qu'aujourd'hui il n' y a pas un poil de mistral.
Arrivée à Tournon après 80 km.

Dimanche 12 Mars
Poursuite sur les bords du Rhône.
Ce n'est pas exactement la via Rhona.
Il faut bien justifier mes gros pneus peu efficaces sur du bitume.
Donc quelques diverticules sur des pistes. Vu un vttiste qui pour éviter les caillasses​ des pistes roulait sur la berge bétonnée du Rhône canalisé, mais inclinée d'une trentaine de degrés​. Gonflé, le gars car en cas de chute, direct dans le Rhône.
Arrivée à Condrieu.
La trace prévue s'écarte du Rhône pour aller faire coucou au Massif du Pilat et éviter la via Rhona qui paraît il est très barbante dans ce secteur.
450m de D+ pour atteindre la Croix Régis et le Pet du Loup (560m), mais itinéraire empruntant pas mal de routes y compris pour la descente sur Givors.
Encore un 80 km pour cette journée.